Top 5 – Les cantines les plus mignonnes

Partager

final_johnny_933
Restaurant Johnny
(603, rue Saint-Georges, Saint-Jérôme)

La clientèle du Restaurant Johnny est fidèlement établie et visite régulièrement l’établissement ouvert depuis 1945. Il y a au premier coup d’œil quelque chose de fascinant dans l’allure flamboyante du revêtement en aluminium des murs extérieurs, donnant à la cantine des airs de machine à voyager dans le temps. En entrant, on a l’impression de pénétrer dans un diner américain d’une autre époque : le cola se boit dans des bouteilles de verre et chaque table est munie d’un juke-box. Au-dessus du comptoir de préparation des repas, une grande enseigne trône fièrement : JOHNNY. Ne reste plus qu’à s’asseoir sagement sur un banc rétro en cuirette rouge et à savourer un club sandwich préparé devant soi.

 

fringale_933
Cantine La Fringale
(100, boul. Sir-Wilfrid-Laurier, McMasterville)

Avec son horizon de parasols jaunes, ses rangées de banquettes colorées et ses néons fluo à faire craquer le plus dur des gastronomes, la Cantine la Fringale est réputée pour ses ingrédients frais du jour, à ce qu’on dit. Derrière le comptoir : des gens passionnés et fiers de leur établissement depuis 8 ans. La cantine nous ramène à nos racines : on se sent enveloppé d’un doux sentiment de bien-être, qui a probablement quelque chose à voir avec les divines patates frites, les queues de castor ou encore le son des power ballades qui résonnent en continu sur la terrasse. On relaxe, on respire l’air de la Montérégie et on déguste un gelato à la sortie!

 


Louis Luncheonette
(260, rue King Ouest, Sherbrooke)

Tel un petit village gaulois résistant encore et toujours à l’envahisseur, Louis Luncheonette a survécu à l’arrivée des grandes chaînes américaines de restauration rapide dans la ville de Sherbrooke. Avec ses briques rouges typiques de la rue King Ouest, son enseigne à la typographie rétro et ses carreaux de verre soufflé, le restaurant Louis offre une vue sur la côte du centre-ville de Sherbrooke. Au comptoir, on trouve des habitués, des étudiants et des familles. On sent que la tradition s’est préservée dans la simplicité du décor, mais aussi dans le choix des plats proposés : hamburger steak avec sauce brune et oignons frits, sandwich au smoked meat, guédille au poulet… Il ne suffit que d’un moment assis à la fenêtre à regarder les passants pour réaliser la valeur historique de ce restaurant emblématique de la ville.

 

roulotte_933
La Roulotte du Coin
(2875, Chemin Royal, Sainte-Famille-de-l’Île d’Orléans)

Dans le décor enchanteur qu’on lui connaît, l’île d’Orléans possède un joyau gourmand incontournable, connu dans toute la région : la Roulotte du Coin. Ici, le canard est roi, et le produit est exploité de façon complète et variée : des frites cuites dans le gras de canard au pâté chinois à l’effiloché, en passant par le foie gras sur poutine à la sauce savoureuse, les amateurs de volaille seront servis. Des tables à pique-nique sont éparpillées sur la ferme et on peut y manger en compagnie des canards bavards et sympathiques. Les thés et boissons gazeuses maison sont tout à l’honneur, comme le thé glacé infusé à la lavande de l’île. Les ingrédients proviennent surtout de l’île elle-même et on peut croiser les producteurs en se baladant à vélo au détour d’un paysage à couper le souffle.

 


Le Roy Jucep
(1050, boul. Saint-Joseph, Drummondville)

Semble-t-il que c’est dans cet établissement de Drummondville que s’est produit un miracle un jour heureux des années 50, alors que le propriétaire du Roy Jucep a eu la charmante idée de mélanger des patates frites avec une sauce spéciale et du fromage en grains pour créer un plat qui deviendrait de plus en plus en demande : la poutine! À gauche, directement devant le comptoir-caisse se tient fièrement le controversé certificat officialisant sa position « d’inventeur de la poutine ». La réputation du restaurant s’est aussi faite grâce au fameux jus d’orange Jucep mousseux, dont la couleur est mise en valeur dans toutes les pièces, accompagnée d’un motif damé noir et blanc. Sur le toit, un immense quartier d’orange s’impose, illuminant les environs à grands coups de rayons de vitamine C. Dans la salle à manger, les nombreuses photographies souvenirs charment par leur authenticité. C’est un endroit pour se réunir entre amis à la tombée du jour pour déguster une délicieuse poutine à la sauce délicieusement sucrée.

///

Texte et photos :  Roseline Mathieu

Laisser un commentaire