Montréal

Partager

Processed with VSCO with a6 preset

Armée de son iPhone 5s, Naomi Fontaine consacre son temps libre à explorer les rues et ruelles de Montréal pour en capturer l’essence, peu importe les saisons. Avec son compte Instagram @fleurde.lys consacré à l’étude de notre milieu urbain, elle nous fait découvrir Montréal, son monde, sous toutes ses coutures, mais toujours en présentant la ville comme un lieu presque féérique où se mêlent beauté, composition et jeu de lumière.

Il est parfois difficile de trouver le beau dans un amas de béton gris, qui dort là depuis des décennies à s’effriter au gré des tumultes météorologiques. Une chose est certaine, Naomi a ce talent de toujours trouver le bon angle, le bon plan pour en dégager quelque chose qu’on ne voyait pas auparavant. C’est comme si on regardait la ville fleurir, comme si on la sortait de son mutisme, comme si on la libérait. Elle nous parle la ville. Elle raconte des histoires. Il faut seulement savoir écouter.

Toujours debout
La mythique enseigne de Farine Five Roses, partie intégrante du paysage montréalais depuis 1948… Preuve indéniable et tangible du passé  industriel de Montréal, elle tient encore debout (pour l’instant), prête à accueillir fièrement toute âme qui entre sur l’île par le pont Champlain.
Elle est belle avec ses grosses lettres rouges qui font 15 pieds de haut. On parle d’elle partout à
l’étranger, elle se hisse lentement au fil des ans, au rang d’icône montréalaise. Elle nous salue la nuit, comme pour nous dire : « Oui, oui, ça va, je tiens le coup, je suis encore là ».

Processed with VSCOcam with a6 preset

Les cafés
Montréal regorge de petits cafés paisibles où il fait bon s’évader dans un bon livre, bavarder
avec une personne aimée ou se laisser absorber devant un ordinateur portable. Les cafés de quartier sont le point de repère préféré des amoureux de la ville. Effluves de grains de café grillés, vapeur dans l’air, bourdonnement de conversations discrètes, décoration souvent délicieusement atypique avec des meubles dépareillés, des matériaux recyclés et des oeuvres d’art inusitées. Les quartiers Rosemont, Villeray, Hochelaga, Pointe-Saint-Charles, Saint-Henri, pour ne nommer qu’eux, nous enchantent avec leurs cafés accueillants où la culture Montréalaise est toujours au rendez-vous.

Un paysage qui évolue
Avec le temps, l’oeil devient si habitué à croiser les mêmes paysages, qu’on finit par ne plus les remarquer. On devient désensibilisé par cette splendeur. Toutes ces années, ces siècles à se construire, à se peaufiner, à se forger une identité. Mais ils sont toujours là, les paysages. Il ne suffit que de regarder. Quand on s’y attarde, toute une myriade de lignes, de formes et de couleurs s’unit devant nos yeux et redessine les paysages sous le signe de la beauté. Nous sommes entourés par le beau, et ça, Naomi le voit.

Les maisons
Même les devantures de maison se sont passé le mot pour garder la marque du passage du temps dans leurs briques. Témoins du siècle dernier et parfois même plus, ces maisons ont accueilli, au fil des années, de nombreuses familles, ont vu des mariages, des naissances, des peines d’amour, des baisers en secret sous la pluie, des enfants jouer dans la neige, ont connu l’époque des calèches et des chevaux, des premières voitures à moteur qui sillonnaient les rues, ont survécu aux orages, ont vu des feux d’artifice, des déménagements, l’arrivée des vacances, la misère, la Première Guerre, la Deuxième, le hockey, la télévision, le bonheur, la vie. Et elles sont encore là, solides et majestueuses avec leurs murs de pierre, leurs portes de bois et leurs escaliers. C’est fascinant de savoir qu’elles détiennent toutes une partie de l’histoire de Montréal entre leurs murs.

Naomi Fontaine, tel un chevalier des temps modernes, défend et propage avec fierté sa perception de Montréal, elle nous imprègne de cette richesse urbaine, contribuant elle aussi à l’immortalisation de sa beauté. Montréal, ça ne s’explique pas, ça ne se visite pas, ça se vit.

@FLEURDE.LYS

Processed with VSCOcam with a6 presetProcessed with VSCO with a6 preset

///

Texte: Hélène Mallette
Photos: Naomi Fontaine, @fleurde.lys

 

Laisser un commentaire