Lueurs : effluves de mille lieux

Partager

Noir.
Scratch.
Étincelle.
Lueur.
Odeur.
Combien de fois dans ma vie cette série de mots m’a réchauffée, dedans comme dehors.
Ouvrir les fenêtres et allumer une chandelle, des gestes que je pose pour marquer chaque nouveau petit départ.
Au matin pluvieux ou lumineux, au milieu de l’après-midi quand j’ai l’impression que ma journée est allée s’échouer aux pays des heures perdues, la fin de semaine en espérant que l’air nouveau donnera envie au dimanche de rester plus longtemps que prévu.

Créer une lumière pour illuminer et réchauffer chaque moment, c’est un peu aussi ce qui anime Guillaume Couture, propriétaire de Lueurs, une petite entreprise créative de Québec qui se consacre à la production de chandelles. « À l’origine, Lueurs est venu du fait que ces petites bougies apportaient une chaleur et une lumière naturelle dans mon appartement. Cette lumière naturelle est pour moi cent fois plus chaleureuse qu’une lampe 60W » explique-t-il.

Toutes faites à la main à base de cire naturelle et d’huiles essentielles biologiques, chaque chandelle porte le nom d’un lieu. « J’ai énormément de souvenirs reliés aux odeurs, qui refont surface ponctuellement. Le lien entre les deux est très fort pour moi, et je voulais recréer ce lien en l’illustrant à l’aide d’endroits physiques » déclare Guillaume. Tandis que certaines odeurs lui rappellent d’où il vient, comme la bougie Laverlochère, par exemple, un village du Témiscamingue qui sent les conifères et où il a habité pendant deux ans, d’autres sortent tout droit de son imaginaire et de l’idée qu’il se fait de ces endroits.

Le branding de Lueurs est simple, magnifique et tellement évocateur. De petits pots de verre, des étiquettes aux traits délicats, noirs et blancs, dessinés par son amie et illustratrice, Marie-Lise. Juste ce qu’il faut pour nous donner envie de mettre le feu à la mèche. Pourquoi ne pas avoir choisi la couleur ? « Je crois que même un produit aux couleurs neutres peut être coloré, mais en passant par d’autres sens » m’explique-t-il.

Tout récemment, de nouveaux contenants se sont imposés dans le processus créatif. Guillaume fouille les brocantes et les marchés aux puces à la recherche de pots de grès, de vases et de tasses. Il s’inspire de leurs couleurs, formes, et différentes matières pour y faire couler l’odeur des lieux dans lesquels il nous invite à nous plonger. C’est sa façon de donner aux récipients une personnalité, de les propulser dans leur deuxième vie. Une deuxième vie, il en donne aussi une à la cire des chandelles, qui peut également être utilisée comme huile à massage une fois fondue.
Ici, rien ne se perd, tout sert à nous faire sentir mieux.

Lueurs pigmente l’ombre de sa lumière, l’air de ses effluves et nos petites vies de chaleur, de souvenirs et de douceur.

www.leslueurs.com.

Texte : Elizabeth Cordeau Rancourt
Photos : Guillaume Couture, CATHB

Laisser un commentaire