Cuisine voisine

Partager

cuisinevoisine

Lancée en août 2015, Cuisine Voisine favorise les échanges entre voisins, en découvrant, par l’entremise de leurs plats, leur culture, leurs expériences et leurs passions.

Tout débute avec l’histoire de deux voisines, chacune mère de trois enfants. Kathleen McDonald travaille en ville et Madeleine, sa voisine, reste à la maison pour s’occuper de la marmaille. Madeleine a un talent fou pour la cuisine, concoctant ses plats avec bonheur et amour. Généreuse de nature, elle va porter des plats à sa voisine Kathleen qui, parfois, rentre tard, exténuée. L’éclosion de cette grande amitié fut l’élément déclencheur de Cuisine Voisine, que Kathleen McDonald a fondé avec l’aide de Martin Tremblay et Geneviève Benoît, de Productions Les Affranchis, qui ont apporté leur expertise du Web dans cette belle aventure.

Comment ça marche?
Le principe de Cuisine Voisine est simple. Par l’entremise de la géolocalisation, l’internaute trouve les plats disponibles à proximité de son quartier. En quelques clics, ce dernier a accès à une variété de plats et peut en apprendre davantage sur ses voisins. « Oui, on peut y acheter la bonne vieille sauce à spaghetti, mais on peut aussi y trouver des plats ethniques comme le Ohn no khao swè, un plat d’origine birmane à base de poulet. Les Cuistots de Cuisine Voisine sont libres de proposer ce qu’ils ont envie de partager avec leurs voisins et d’offrir les plats qui ont une signification pour eux » souligne Camille Boulais-Pretty, gestionnaire de communauté pour Cuisine Voisine. En ce qui a trait au prix des plats, ils varient en moyenne entre quatre et huit dollars par portion. Au final, les Cuistots déterminent la juste valeur de leurs créations culinaires. L’entreprise propose également des cours de cuisine pour ceux et celles qui souhaitent parfaire leurs connaissances. « L’économie d’aujourd’hui se dirige vers une économie dite de partage. Nous voulons donc aider les Cuistots de Cuisine Voisine à apprendre les rudiments de la cuisine, mais également leur offrir l’opportunité d’apprendre les rouages du monde des affaires et ainsi leur permettre de développer leur propre microentreprise. »

Lancer le concept dans sa propre ville 
Comptant actuellement une clientèle majoritairement montréalaise, Cuisine Voisine est également offerte dans d’autres villes telles que Québec et Trois-Rivières. Heureusement pour les épicuriens à travers la province, le programme Ambassadeur de Cuisine Voisine permet de démarrer le service dans son quartier ou sa région. « L’Ambassadeur aide à faire grandir la communauté Cuisine Voisine et permet à ses membres de se rencontrer, de sentir, de goûter et de partager histoires et saveurs tout en découvrant la cuisine et la culture de son voisin. »

Partenaire du web
Le Web et les médias sociaux jouent un rôle essentiel dans la croissance de son réseau gourmand. « Un des avantages d’une plateforme Web telle que Cuisine Voisine est qu’elle permet une visibilité accrue et une simplification des moyens de transaction. Les bons plats cuisinés par l’un peuvent être achetés par l’autre avec un minimum d’investissement financier de la part du Cuistot et un système de transaction merveilleusement simple. » Il est très rafraîchissant de découvrir l’existence d’un site Web transactionnel (et québécois!) qui favorise l’entraide et la camaraderie. Longue vie à Cuisine Voisine!

COOKSFROMHOME.COM

///

Texte: Stéphanie Chicoine
Illustration: Benoît Tardif, Colagene Clinique Créative

Laisser un commentaire