Catégorie : Made in Québec

Faire la pause avec les maillots Mimi Hammer

img_2532-fileminimizer

Avec l’envie de prendre une pause qui nous tenaillait, Dînette s’est rendu dans un vrai petit coin de paradis dans les Cantons-de-l’Est pour relaxer, se rafraîchir et essayer les maillots de bain Mimi Hammer dont on avait tellement entendu parler; les petits nouveaux made in Québec qui ont fait grande figure à l’international au cours de la dernière année. Des maillots simples et féminins, aux lignes flatteuses, avec des motifs mignons et toujours le détail parfait pour ressortir du lot. Des maillots faits à la main dans lesquels on se sent tout de suite coquette et confiante.

Après une courte randonnée pédestre dans la luxuriante végétation du Paradis Sauvage Geronimo situé à Saint-Étienne-de-Bolton, on s’est arrêtés au pied d’une chute en cascades pour enfin vêtir nos maillots en toute tranquillité et explorer les différents racoins du paysage. Le calme, la paix, juste le son des oiseaux et des chutes qui caressaient nos oreilles. L’eau était claire et formait des petits bassins ici et là sur les différents paliers rocheux dans lesquels on pouvait se tremper le bout des orteils. Je ne sais pas si c’est à cause des chutes ou des maillots, mais on était bien. Vive les road trips.

img_2524-fileminimizer
img_3602-fileminimizer
img_2623-fileminimizer
img_2582-fileminimizer


img_2449-fileminimizer

MIMIHAMMER.COM

///

Texte: Hélène Mallette
Photos: Mathieu Lachapelle

Avenue Coloniale : Canevas de bonnes bouffes conviviales

avenuecolonialrgblowrez

Une communauté foisonnante d’entrepreneurs développe ces jours-ci le territoire gourmand de Montréal à coup de brillants produits alimentaires et de restaurants vibrants. Si la ville peut se targuer d’une offre aussi diversifiée et stimulante, c’est bien parce que l’amour des plaisirs de la table est au rendez-vous. Une jeune entreprise en pleine éclosion s’est inspirée d’un art de vivre typiquement montréalais pour bonifier nos expériences culinaires. Mais plutôt que de miser sur le contenu de nos assiettes, Avenue Coloniale se penche sur le contenant. Le duo composé de Raphaël Millette et de Florence Julien-Gagnier façonne des planches de service en bois aussi pratiques qu’esthétiques, pour rendre nos moments de convivialité autour de la table encore plus rassembleurs.

Avenue Coloniale, c’est en fait un heureux concours de circonstances. « Lancer une entreprise n’était pas du tout prévu! » confie Florence. Retour en 2013 au moment de la crise étudiante; le couple rame pour terminer une fin de session compressée par les soubresauts universitaires. À court de temps pour magasiner des cadeaux de Noël pour leurs proches, Raphaël et Florence s’en remettent à deux choses qu’ils connaissent bien : le monde du service (ils se sont rencontrés en restauration) et de l’ébénisterie (un savoir-faire que maîtrisent leurs deux pères). Ils fabriquent de leurs mains quelques planches en bois à partir de retailles d’ébénistes pour servir fromages et charcuteries.

Le succès est à ce point retentissant que Florence et Raphaël sont forcés d’admettre qu’ils tiennent quelque chose. Une idée à la fois toute simple et pragmatique, profondément ancrée dans un rituel de rassemblement, de convivialité et de plaisir qui leur est cher. Le deuxième prototype se raffine, arborant cette fois-ci une bande d’ardoise permettant d’inscrire l’origine des aliments servis – c’était le Gré des Champs ou le Louis d’Or sur la gauche? – et se vend comme des petits pains chauds sur Etsy. L’aventure d’affaires est officiellement lancée.

Des objets qui ont une âme
Leurs planches composées de fragments recyclés de bois franc de qualité et de pièces nouvelles d’origines locales sont toutes singulières – il n’y en a pas deux pareilles. On fusionne des essences de bois pour mieux contraster les couleurs et textures. Raphaël a constaté au fil des ventes la force d’attraction d’un objet unique, fait main : « Quand les clients viennent choisir une planche, il y a beau en avoir 30 différentes, ils savent tout de suite laquelle ils veulent. Je pense vraiment qu’il y a un assemblage de bois pour chaque personne. On fait des objets
qui ont une âme! » déclare-t-il fièrement.

li_sylvie_avenue_coloniale_08-2-fileminimizer

Chaque planche que produit Avenue Coloniale devient, entre les mains du consommateur, le canevas de bonnes bouffes entre amis : « On tripe sur les moments qu’on crée autour de la bouffe. Tous nos objets partent de cette idée de partage et d’inclusion » clame Florence avec passion.

À l’image de Montréal
Les objets Avenue Coloniale sont dits slow design, puisqu’ils arriment beauté et fonction de l’objet : « L’équilibre entre esthétique et utilité est essentiel pour nous » déclare Florence. D’un côté, leurs planches sont peaufinées avec une telle justesse qu’on dirait presque des accessoires mode. Certains vont même jusqu’à les traiter comme des objets décoratifs dans leur cuisine. De l’autre côté cependant, la praticité de l’objet est dictée par leur identité montréalaise, un mode de vie épicurien mordu d’apéros, hiver comme été. Leur collection Pique-nique lancée en 2015 en témoigne : un ensemble réjouissant composé d’une planche, d’un couteau, d’un sac ciré résistant, d’une couverture douillette et de socles à verres qui se plantent dans le sol. « On veut démocratiser l’art du pique-nique », scandentils unanimement. Dès que le mercure est au rendez-vous et que les Montréalais investissent les parcs, Avenue Coloniale nous équipe pour tout encas spontané extérieur qui implique baguette, saucisson et brie sur le pouce. Montréal est une véritable muse.

Retour aux sources
Avenue Coloniale est une entreprise profondément inspirante. D’une part, elle se réapproprie notre patrimoine artisan grâce à son savoir-faire en design, et d’une autre, elle prend part à un mouvement culinaire significatif, celui d’une communauté entrepreneuriale, locale et créative, qui n’a pas peur de retrousser ses manches pour mieux nous faire apprécier les vrais moments d’importance à table. En choisissant de se rassembler autour d’objets et de produits locaux, on pose un geste citoyen qui valorise ce qui rend notre Québec unique, goûteux et généreux. On peut trouver les produits Avenue Coloniale en ligne à avenuecoloniale.com et dans certaines boutiques telles que West Elm et Local Connoisseur à Montréal, Saint-Laurent Café et Autour de la table sur la Rive-Sud de Montréal, et au Musée des Beaux-Arts de Québec et à l’Usine à Québec.

///

Texte: Catherine Martel
Photos: Sylvie Li