Barbounya

Partager

Barbounya - sliderTexte : Léa Londoro
Photos : Jean-Michael Séminaro

Le brunch a toujours été synonyme de bonheur. Je me souviens qu’étant petite, lorsqu’on recevait pour le déjeuner-dîner avec une table débordant de délices, c’était le signe que la journée allait être encore plus belle qu’à l’habitude. Des personnes qu’on aime sont rassemblées et amorcent leur journée en partageant un bon repas, n’est-ce pas la preuve absolue que la journée sera merveilleuse?

Tout ça pour en venir au sujet qui nous intéresse, le BarBounya.
Cet agréable restaurant du Mile-End nous plonge dans l’univers de la cuisine turque. La chef Fisun Ercan, originaire de Turquie, puise dans ses racines pour offrir aux Québécois un amalgame de saveurs et de parfums dans tous ses plats. Ayant appris les rudiments de l’art culinaire auprès de sa mère et sa grand-mère, la chef entreprend des études plus formelles en cuisine française au Collège LaSalle.

Déjà propriétaire du restaurant Su dans Verdun depuis quelques années, Ercan s’associe avec Edward Zaki (Chez Victoire et Confusion tapas du monde) pour ouvrir ce magnifique restaurant de mezzés sur Laurier Ouest.

Dans un décor alliant le moderne, l’industriel et le classique, l’approche du restaurant est unique en son genre. Sur de longs comptoirs ainsi que de grandes tables hautes, tous les convives sont amenés à savourer leur repas côte à côte. Cette initiative rend l’ambiance de la place très conviviale et on se surprend à discuter avec ses voisins sur les plats que chacun choisira.

Barbounya02 (3 of 8) (FILEminimizer)

Par un beau jour du mois de juillet, notre groupe d’amis opte pour la terrasse afin de partager un brunch estival. Le menu des brunchs est court, mais extrêmement varié. Le choix s’avère difficile à faire, car la carte regorge de petites merveilles.

Barbounya02 (2 of 2) (FILEminimizer)

On s’arrête tout d’abord sur les boulettes d’agneau, qui semblent être le grand classique au menu. Le serveur nous les recommande fortement, tout en ventant chacune des assiettes. En expliquant la carte avec une description précise de ce qu’offre la cuisine, l’équipe de service effectue un travail à la fois remarquable, professionnel et convivial. Servies avec pois chiches dans une sauce tomate, les boulettes sont tendres en bouche et on décore le plat d’un œuf poché et de yogourt qui viennent équilibrer l’acidité des tomates.


La suite à lire dans le prochain numéro, en kiosque le 12 novembre.
Abonnez-vous ou pré-commandez le premier numéro dès maintenant.

Laisser un commentaire